BTS P.A.

Productions Animales

(en formation continue)

Date formation : Débute en octobre
Durée de formation : 1 an maxi

Réussite 2018 : 92%

Satisfaction 2018 : 8/10

Conditions Générales de Vente

Certification qualité

Des questions ?

Notre formulaire de contact est mis à votre disposition ci-dessous, nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Remplissez le, et faites le nous parvenir par e-mail.

Formulaire contact

Les informations recueillies nous permettent de comprendre votre situation et de personnaliser notre réponse.

Référentiel d'emploi / Compétences acquises

Le cœur de métier du titulaire de ce diplôme s’organise autour d’une pratique affirmée dans le domaine des productions animales. Par l’expérience ou des formations complémentaires, cette pratique opérationnelle est susceptible de pouvoir adapter les systèmes de productions à l’élevage de l’ensemble des espèces animales exploitées de l’homme.

Le niveau de compétence technique permet de s’adapter et de maîtriser les différents éléments intervenant dans les processus de production et de décision en élevage. L’objectif central des activités est d’accompagner la recherche de valeur ajoutée économique, sociale et environnementale.

Ce cœur de métier s’exprime dans l’action de terrain par trois principaux types d’emplois et de comportements professionnels :

  • d’éleveur ou d’éleveuse ayant en charge de piloter les processus d’élevage d’animaux, de valoriser leurs productions, leurs produits, leurs co-produits, de gérer leurs sous-produits, leurs déchets et effluents ;
  • de conseiller ou de conseillère en élevage ayant à rechercher ou à produire des références, à les analyser et à les mettre à disposition d’éleveurs, de propriétaires d’animaux, ou d’acteurs d’organismes professionnels, de structures concernées par l’élevage et les produits d’origine animale ou destinés aux animaux ;
  • d’agent de développement ayant à appréhender une filière de production animale, un territoire ou un marché pour accompagner des projets individuels ou collectifs. Cette posture implique une capacité à appréhender les processus du développement territorial.

Ces trois types d’emplois sont occupés en développant des compétences professionnelles qui reposent sur de solides connaissances scientifiques et techniques : zootechnie générale et comparée, conduite de productions, agronomie et productions fourragères, économie et gestion,  droit et réglementation, pour la maîtrise technico-économique des productions, de qualité des produits et des relations à l’environnement.

Les titulaires de ce diplôme sont concernés par la diversité des situations et la gestion de changements et d’innovation. Ils le sont en faisant, par exemple, le choix de s’installer comme éleveur, le choix de devenir conseiller en élevage ou agent de développement. Ils le sont aussi lors de l’apparition de techniques ou de dynamiques nouvelles de développement ou par des sollicitations d’éleveurs diversifiant leur activité.

L’éthique  de l’éleveur , ou de l’intervenant en élevage, s’organise autour du respect des animaux, d’une gestion durable des ressources et de l’environnement, de la gestion des relations entretenues entre les acteurs de l’élevage et les consommateurs et utilisateurs des produits ou services issus de l’élevage.

Capacités générales :

C1. S’exprimer, communiquer et comprendre le monde
C2. Communiquer dans une langue étrangère
C3. Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser
C4. Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données

Capacités professionnelles :

C5. Agir individuellement et collectivement à partir d’une analyse de la filière et de son évolution
C6. Proposer les caractéristiques d’un système d’élevage au sein d’un territoire dans une perspective de durabilité
C7. Participer au pilotage de l’exploitation d’élevage
C8. Déterminer des orientations à partir de l’analyse d’un contexte global
C9. Conduire un processus d’élevage dans le respect de la réglementation relative à la santé, à la sécurité, au bien-être animal et à la protection de l’environnement
C10. Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en productions animales pour faire face à une situation professionnelle

Secteur d'activité

Les emplois dans le secteur de l’élevage et des productions animales se répartissent globalement en quatre types ou grandes catégories :

  •  des emplois de techniciens et techniciennes très spécialisés dans les secteurs de l’alimentation et des industries des aliments pour animaux, de l’amélioration génétique, de la reproduction, du suivi « qualité », de la valorisation des produits, de la commercialisation des produits animaux ou des intrants pour l’élevage, de la maîtrise des ressources ou de l’impact des élevages, de la recherche – développement…
  • des emplois de techniciens et techniciennes généralistes dont le champ professionnel repose sur la conduite d’ateliers de productions ou d’élevages spécialisés, de systèmes d’élevage diversifiés et de conduite d’entreprises d’élevage. Ces emplois recouvrent généralement les métiers du développement (territorial ou/et au sein de filières) et du conseil en élevage (production de références, animation de groupes…).
  • des emplois d’éleveurs ou d’éleveuses, sous statut de salarié ou de plus en plus souvent installés en nom propre (ou associé en société), il s’agit de producteurs d’animaux, de produits animaux ou de services.
  • des emplois de techniciens et techniciennes dans les secteurs de « l’encadrement de l’agriculture » en organismes professionnels agricoles et dans des chambres consulaires, les administrations d’Etat et territoriales. Ces emplois reposent sur des contributions à la conception de projets et à leur mise en œuvre. Ils recouvrent également le champ de l’enseignement technique agricole, de la recherche-développement et de l’expérimentation, de la démonstration ou de la vulgarisation de techniques.

Aux différents types d’emplois répertoriés ci-dessus il faudrait ajouter quelques possibilités d’emploi très technique (réglementation, sécurité…) en collectivités territoriales, dans les domaines de la recherche et de l’expérimentation ou dans l’industrie de l’aliment du bétail (gestion de formules alimentaires, animation d’équipes industrielles…), ou encore de nombreux emplois du commerce d’animaux ou de produits « inertes » à destination des animaux d’élevage ou de compagnie.

Eleveur, conseiller en élevage, agent de développement

Codes des fiches ROME les plus proches : 

  • Élevage bovin ou équin
  • Élevage de lapins et volailles
  • Élevage ovin ou caprin
  • Élevage porcin
  • Conseil et assistance technique en agriculture

Plus d’informations sur le marché de l’emploi / offres d’emplois en ligne :

Site internet de l’APECITA (Association Pour l’Emploi des Cadres Ingénieurs et Techniciens de l’Agriculture) : Rubrique “Productions animales”.

 
Contenu et organisation de la formation

Référentiel national de formation et d’évaluation

Le référentiel du diplôme contient le référentiel métiers, le référentiel d’évaluation, et le contenu détaillé de la formation.

Les parcours sont individualisés en fonction des acquis professionnels et des diplômes déjà obtenus.

Stage en entreprise

  • si titulaire d’un diplôme de niveau Bac+2, une année de formation (voir calendrier ci-dessous) :
    • 870h en centre de formation (volume horaire maximum)
    • 420h en stage en entreprise
  • si vous êtes titulaire d’un diplôme de niveau Bac, sur une durée supérieure à 1 an :
    • 1350h en centre de formation (volume horaire maximum)
    • 640h en stage en entreprise

Évaluation et délivrance du diplôme

  • LE DIPLÔME S’OBTIENT à :

• 40% par des épreuves certificatives en cours de formation : CCF (coefficient 9).
• 60% par un examen terminal : ET (coefficient 12)

Le BTS est accessible en V.A.E. (Validation des Acquis de l’Expérience).

 
Conditions d'accès & poursuites d'études

Voie d’accès :

Être majeur.
Justifier d’une année d’activité professionnelle.
Avoir un projet professionnel en agriculture à court ou moyen terme.
Avoir déposé auprès du CFPPA un dossier de candidature (à télécharger et à demander toute l’année au CFPPA) et suivi une des journées de recrutement et de positionnement auxquelles les candidats seront conviés entre avril et juillet.
L’entrée est conditionnée à l’obtention d’un statut de stagiaire de la formation professionnelle (Cpf de transition, AREF,…)
Cela permet le financement des frais de formation et votre éventuelle indemnisation.

Autre modalité de formation que nous proposons :

Nous proposons aussi ce BTS par la voie de l’apprentissage (en 2 ans).

Débouchés / Poursuite d’études

Ce diplôme confère la capacité professionnelle à l’installation en agriculture.
Le BTS PA permet d’accéder à un emploi de : chef d’exploitation, industrie laitière ou celle des viandes, collecte et négoce, contrôle de performance, développement.

 

Calendrier indicatif, non contractuel